Montreal Artist Feature : APART Studio

EN

Get a sneak peek into the life of APART studio, a growing hair community and studio run by MJ Déziel and Kelly Ane Pepin. Their mission is to bring together and connect all sorts of people. To be on one of their chairs is to be part of a movement that goes beyond the hair. APART has had all sorts of talented individuals sit in their chairs, known figures such as Julie Snyder, Kaytranada, Ariane Moffatt, Daniel Caesar, Les Louanges and many more. 

 

Have a look into their world with Concrete Cat’s Dominique Montesano as we chat about life, inspiration, and the day to day of living and working in Canada’s most creative city.

 

The Concrete Cat studio is deepening their East coast roots. We interview Montreal artists, designers, curators, stylists, and filmmakers to find out where the local artists are drawing inspiration, finding their fuel and leading in their chosen fields. To honor each feature artist, CC created an Oracle pattern with colors of each artists' choice.
 

 

APART 

 

MJ Déziel: My title would be founder/creative director at Apart Studio. I’m a trained hair stylist of over 10 years of experience now. That’s what I do. 

Kelly Ane: I am a business partner, I take care of the back end of things. Running the studio and all. I'm the present and she's the future. I manage the systems, the employees, the payroll. Everything that allows for the front to stay running smoothly. I help conceptualize the projects with MJ, and then we execute them together. I love when things are all organized, for example. Not only that, but I know where everything is in the studio.

MJ: The brain of it and the face of it. She’s more active now, which gives me more time to develop the business in other ways. Everything my ADHD brain can’t handle. 

Dom: How has it been together?

MJ: She challenges me a lot, I bring new ideas that can go in a million different directions. She can tell what’s valuable financially or not. So in the end she does take some bigger decisions, I still have to fight for some ideas you know? She always knows where the priorities are, and it's a great combo for us. We’re also exes and already had a relationship before being business partners. We know how to talk to each other and the communication is there. It works to our advantage in this way. 

What are your favorite colors? 

Kelly: Colors are all new for MJ. When I came into her life,  I was so colorful compared to her. When we dated, our wardrobes were combined, and you could see it was all black and white before. When I took my half, I filled it with color, next to her section filled in B/W. MJ, maybe you were scared it would dilute you? 

MJ: I know, right? I have always been very into black, white, and beige. It’s very new to me to explore with colors. I could say that right now, I like purple, red and lime green. I really started to get more involved with color recently in my career. 

MJ:  I was more of a hair designer before, I was only cutting hair. Recently I started becoming a colorist, and I was never known for this, it's new. There was a shift in my career where I started to explore color and on a 10-year career. Now I'm known for color, short buzz cut, colorful stuff. It's never been a part of my identity, so it's hilarious to me. I think I never had the agency or eye to use and adjust colors, and it was hard to express myself. Black and white was just so easy. When we started APART, it really changed my identity a bit too. The credibility of finally having a space where I can express myself in all ways. Career wise and personally, I went through a huge shift. I also embraced my queer culture. Right now I love all the colors, for so long I didn't, now I want to explore all of them.

 

 

 

 

 

 

The palette is very colorful, how did you get to that choice? 

The APART palette is a cardigan that we saw in LA. It was a collaboration between Maxwell Franklin and someone else. It was made out of cashmere. I didn't buy it. It's like $1000. The whole apart color palette was in the sweater. It was based on this exact sweater. I never got to wear the cardigan, but loved the colors. It’s unavailable everywhere, we’ve been looking. 

 

  

 

Dom: Do you like Montreal?

MJ: I'm always coming back to Montreal. It’s cool how, even with the accumulation of all these trips,  things bring me back here. I have been working internationally for a few years now, through an agency. Montreal has *big dick energy* I feel that Montrealers leave, which is why things don’t often happen here. Some of the most creative creatives come from here, they go elsewhere to develop. Opportunity wise, the government doesn't really offer aid for culture, it’s all a hustle. Yet we’re very cultural people. If you go to Europe, they emphasize the culture more. I've had opportunities to work in NYC and in Europe. My heart is still back in Montreal. 

We’re located on St Laurent, between Prince-Arthur street. I love this street, I think it will never die. It has a big meaning to it, it's been a main street, iconic place for a long time. It's central for everyone in the plateau. Not only that, but it separates the city in two. 

Dom: Where do you go to eat after work?

We love Cadet downstairs, we go to Majestique a lot, but it's been closed for a while, we often end up back there when it's open.  

 

Pictured is a Cybil Pico tray and a Mini

 

 

Pictured is a Metra box

 

Even if we want to expand, Montreal is the place to be. It will always be our main goal/focus. We have plans to expand elsewhere, but this studio will stay here. It's a bit of a test run for something bigger we envisioned. We want to behave as a more unique space, with projects beyond hair. We have a growing podcast and an upcoming magazine. Getting involved more with the culture is also important, we see so many types of people, and we hold this privileged information about the community. We tapped into a creative fashion meets art-meets design-meets music. We want to shed light on the community and be more active in the culture, as a lifestyle. Once we grasp this here, this concept works well anywhere in the world. 

Pictured is an Ovid and Pandora Tray

 

Dom: Let’s talk artist ego in Montreal

Montreal for me is an ego-less place, here we don’t step on other people, it's collaborative. There's something really much like “I'll help you get there” A big sense of community.  As a local, this is deeply rooted in our values. We’re happy when people succeed. Wherever we are in the world, we keep this spirit. That's why APART got so successful in 2 and a half years, from people believing in us and the continuously growing project. We involve as many people as we can, better than us, which helps us grow collectively.

 

Dom: What fuels your artist drive?

Kelly listens to podcasts, and MJ makes mood boards.

Kelly: I get a lot of inspiration from being self-taught in the business aspects, Google is an inspiration or a tool to learn. On a creative level, traveling, sinking ourselves in other cultures, meeting new people. We thrive on other people's energies. PR is MJ’s main asset. Social media is also huge for inspiration. The melting pot of social media.

MJ: For example, I found a studio on the fourth floor of St Laurent because of the salon I went to in Tokyo for a haircut, on the 17th floor. I loved how hidden it was from everything else going on.  

Dom: Montreal is bilingual, but not everyone living here speaks French and English.  How does it all work together?

 

 

*Updated 04/01 12:00pm* 

I think the tension is an old thing. As a Montrealer person, Frenglish is so common. We have our own language that's a mix between both languages.

MJ: Maybe I'll get hated on for this, but I'm not a proud holder of French being the first language. It’s important to understand the natural evolution of Montreal as a city, of course, except when leaving the city area, you are more confronted with these tensions. It's cool to acknowledge that we are a French province, but adapting to English is equally significant for our success. 

We have some french clients that like to remind us about random things like hey your site isn't in French, and we're like actually it is… Some people still poke around, it’s cool. The confrontations belong in the past, though.

What’s tough is we emphasize English more for international reasons, but we can't forget we are located in a French province. We do understand our roots. We always translate business related aspects, but sometimes, such as Instagram, we choose not to. Critical to note that the magazine will 100% be translated in both languages. Without a doubt.




Do you want to plug in another local artist/group of individuals that inspire you? 

We find Shift radio inspiring. They are really passionate about what they do. It’s a radio station, a community and non-profit working on shifting the algorithm. They broadcast every Friday from SAT Montreal. They push a lot as entrepreneurs, they aren't a brand they're a concept, they will go really far. It's a project to look after because of their values. We really think it'll put Montreal on the map. Estudio Niksen is also growing quickly and consistently. 

Our podcast is coming, our merch collab as well, but nothing is set in concrete yet. MJ recently worked with the Vetement fashion week hair team. We're also actively looking for a second location and always thinking about making Apart even BIGGER.

  

   

Photos shot on film by local photographer Sofie Hojabri - Streetadventures 

Interviewer: team member and junior designer Dominique Montesano

_________________________________________________________________________

FR

Découvrez en avant-première la vie du studio APART, une communauté capillaire en pleine croissance et un studio dirigé par MJ Déziel et Kelly Ane Pepin. Leur mission est de rassembler et de connecter toutes sortes de personnes. Être sur une de leurs chaises, c'est faire partie d'un mouvement qui va au-delà des cheveux. APART a fait asseoir toutes sortes de personnalités talentueuses, telles que Julie Snyder, Kaytranada, Ariane Moffat, Daniel Caesar, Les Louanges et, etc.

 


Jetez un coup d'œil à leur monde avec Dominique Montesano de Concrete Cat alors que nous discutons de la vie, de l'inspiration et du quotidien, de la vie et du travail dans la ville la plus créative du Canada.

Le studio Concrete Cat est en voyage pour approfondir nos racines de la côte Est. Nous interviewons des artistes, designers, conservateurs, stylistes et cinéastes montréalais pour découvrir où les artistes locaux puisent leur inspiration, trouvent leur carburant et mènent dans leurs domaines de prédilection. Pour honorer chaque long métrage, l'artiste CC a créé un motif Oracle avec les couleurs du choix de chaque artiste.

 

 

 

 

MJ Déziel: Mon titre serait fondateur/directeur d'APART Studio. Je suis coiffeuse, j'ai plus de 10 ans d'expérience. C'est ce que je fais.

 

Kelly Ane: Je suis un partenaire commercial, représentante et je m'occupe de l'arrière-plan. J'agis dans le présent et elle dans le futur. Je gère les systèmes, les employés, la paie, le studio et tout. Tout ce qui permet à l'avant de continuer et à fonctionner correctement. J'aide à conceptualiser les projets avec MJ, puisque nous les exécutons ensemble. J'aime quand les choses sont organisées, par exemple. Je sais toujours où tout se trouve dans le studio.

 

MJ: Le cerveau et le visage d’APART. Elle est plus active maintenant, ce qui me donne plus de temps pour développer l'entreprise d'autres manières. Tout ce que mon cerveau TDAH ne peut pas gérer.



MJ: Elle me défie beaucoup, j'apporte de nouvelles idées qui peuvent aller dans un million de directions différentes. Kelly peut me dire ce qui a de la valeur financièrement ou non. Donc, à la fin, c'est elle qui prend des décisions plus importantes, je dois encore me battre pour quelques idées, tu sais ? Elle sait toujours où sont les priorités et c'est un super combo pour nous. Nous sommes aussi des ex et avons déjà eu une relation avant d'être partenaires de studio. On sait se parler et la communication est là. Cela fonctionne à notre avantage de cette façon.

 

Quelles sont vos couleurs préférées?

Kelly: Les couleurs sont toutes nouvelles pour MJ. Quand je suis entré dans sa vie, j'étais tellement coloré par rapport à elle. Tu sais quand on sortait ensemble, nos garde-robes étaient mélangées et on pouvait voir que c'était tout en noir et blanc de son bord. Quand j'en ai pris une moitié, je l'ai remplie de couleur, à côté de sa section remplie en n/b. MJ, peut-être que tu avais peur que ça te dilue?

MJ: Je sais, probablement ? J'ai toujours été très porté sur le noir, le blanc et le beige. C'est très nouveau pour moi d'explorer avec les couleurs. Je pourrais dire qu'en ce moment, j'aime le violet, le rouge et le vert citron. Récemment dans ma carrière, j'ai vraiment commencé à m'impliquer davantage dans la couleur.

MJ: J'étais plutôt coiffeur avant, je ne faisais que couper les cheveux. Dernièrement j'ai commencé à devenir coloriste et je n'ai jamais été connue pour ça, c'est nouveau. Il y a eu un changement dans ma carrière où j'ai commencé à explorer la couleur et sur une carrière de 10 ans, c'est tard. Maintenant, je suis connu pour la couleur, les coupes courtes, les trucs colorés. Ça n'a jamais fait partie de mon identité donc c'est très drôle pour moi. Je pense que je n'ai jamais eu l'agence ou l'œil pour utiliser et ajuster les couleurs et c'était difficile de m'exprimer. Le noir et blanc était tellement plus facile. Quand nous avons commencé APART, cela a aussi un peu changé mon identité. La crédibilité d'avoir enfin un espace auquel je peux m'exprimer de toutes les manières. Sur le plan professionnel et personnel, j'ai traversé un énorme changement. J'ai aussi découvert la culture queer. En ce moment, j'aime toutes les couleurs, pendant si longtemps je ne les ai pas aimées, présentement je veux toutes les explorer.

 

 

 

 

 

La palette APART est un cardigan que nous avons vu à LA. C'était une collaboration entre Maxwell Franklin. Il était fait de cachemire. Je ne l'ai pas acheté, c'était beaucoup trop cher. Toute la palette de couleurs se trouve dans le cardigan. Il était basé sur ce vêtement. Je n'ai jamais plus porté le cardigan mais il nous a inspirés. Il n'est pas disponible partout en ligne, nous avons long temps cherché. 

 

  

 

 

Dom: Aimez-vous cette ville ?

MJ: Oui, je reviens toujours à Montréal. C'est cool que même avec l'accumulation de tous ces voyages, les choses me ramènent ici. Je travaille depuis quelques années à l'international, via une agence. Montréal a de la *Big dick energy. J'ai l'impression que les Montréalais partent souvent, c'est pourquoi que les choses ne se passent pas souvent ici. Selon moi, certains des créatifs au monde, les plus créatifs, viennent d'ici, ils vont ailleurs pour se développer, en quittant le Québec. En termes d'opportunités, le gouvernement n'offre pas vraiment d'aide pour la culture. Pourtant, nous sommes des gens très culturels. Si vous allez en Europe, ils mettent davantage l'accent sur la culture. J'ai eu des opportunités de travailler à New York et en Europe. Malgré mon cœur est toujours de retour à Montréal.

Nous sommes situés sur le boulevard St Laurent, entre la rue Prince-Arthur. J'aime beaucoup cette rue, je pense qu'elle ne mourra jamais. Cela a une grande signification, c'est depuis longtemps une rue principale, un lieu emblématique. C'est central pour le monde du plateau. Il sépare la ville en deux.

Dom: Où mangez-vous après le travail?

On adore Cadet en bas, on va souvent au Majestique mais c'est fermé depuis un moment, on se retrouve souvent là-bas quand c'est ouvert.

 

Sur la photo: Un tray Cybil Pico et un Mini

 

Sur la photo: Un Metra

 

 

Même si nous voulons prendre de l'expansion, Montréal est l'endroit où il faut être dans l'industrie. Ce sera toujours notre principal objectif. Nous avons des plans pour nous développer ailleurs, mais ce studio restera ici. C'est un test pour quelque chose de plus grand que nous avons envisagé. Nous désirons nous comporter comme un espace plus unique, avec des projets au-delà des cheveux. Nous avons un podcast en pleine croissance et un magazine à venir. S'impliquer davantage dans la culture est également important, nous voyons tellement de types de personnes et nous détenons ces informations confidentielles et privilégiées sur la communauté. Nous avons puisé dans une mode créative qui rencontre l'art, le design et la musique. Nous voulons éclairer la communauté et être plus actifs dans la culture, comme mode de vie. Une fois que nous comprenons tout ce ci, ce concept fonctionnera bien, n'importe ou dans le monde.

 

Sur la Photo: Ovid et Tray Pandora 

 

Dom: Parlons ego d'artiste à Montréal 

Montréal pour moi, c'est un endroit sans ego, ici on ne pile pas sur les autres, c'est un endroit collaboratif. Il y a vraiment quelque chose du type "Je vais t'aider à y arriver" Un grand sens de la communauté se retrouvent ici. En tant de local, cela est profondément ancré dans nos valeurs. Nous sommes heureux quand les gens réussissent. Peu importe où que nous soyons dans le monde, nous gardons cet esprit. C'est pourquoi APART a connu un tel succès en deux ans et demi, grâce aux gens qui croient en nous et au projet en croissance qui continue. Nous impliquons le plus de personnes possible, mieux que nous, ce qui nous aide à grandir collectivement.

 

 

  

C’est quoi qui alimente votre motivation d'artiste?

 

Kelly écoute des podcasts et MJ fait des mood boards.

Kelly: Je tire beaucoup d'inspiration du fait d'être autodidacte dans les aspects commerciaux, Google est une source d'inspiration ou un outil pour apprendre. Sur le plan créatif, voyager, s'immerger dans d'autres cultures, rencontrer de nouvelles personnes. Nous prospérons grâce aux énergies des autres. Les relations publiques sont le principal atout de MJ. Les médias sociaux sont également énormes pour l'inspiration. Le creuset des réseaux sociaux.

 

 

MJ : Par exemple, j'ai trouvé un studio au quatrième étage du blvd St Laurent à cause du salon où je suis allé à Tokyo pour une coupe de cheveux, au 17ᵉ étage. J'ai adoré à quel point c'était caché de tout le reste.

 

Dom: Pas tout le monde qui habite ici parle le français et l’anglais. Comment tout cela fonctionne-t-il ensemble ?

Je pense que la tension est une chose du passé. En tant que Montréalais, le franglais est si commun. Nous avons notre propre langue qui est un mélange des deux langues.

MJ: Peut-être que je vais être détesté pour ça, mais je ne suis pas un fier détenteur du français comme première langue. Comprendre l'évolution naturelle de Montréal en tant que ville, c'est important, évidemment en quittant la ville, vous êtes plus confronté à ces tensions. C'est cool de reconnaître qu'on est une province française, mais s'adapter à l'anglais est tout aussi important pour notre succès.

Nous avons des clients français qui aiment nous rappeler des choses aléatoires comme "hé votre site n'est pas en français" Certaines personnes fouillent encore, c'est cool. Les affrontements appartiennent cependant au passé.

Ce qui est difficile, c'est que nous mettons davantage l'accent sur l'anglais pour des raisons internationales, mais nous ne pouvons pas oublier que nous sommes situés dans une province française. Nous comprenons nos racines. Nous traduisons toujours les aspects liés aux affaires, mais parfois, comme en ligne sur Instagram, nous choisissons de ne pas le faire. Il est important de noter que le magazine sera traduit à 100 % dans les deux langues. Sans aucun doute.





 

 

 

Voulez-vous brancher un autre artiste local/groupe d’individus qui vous inspirent?

Nous trouvons la radio Shift inspirante. Ils sont vraiment passionnés par ce qu'ils font. C'est une station de radio, une communauté et une organisation à but non lucratif qui travaille à changer l'algorithme. Ils diffusent tous les vendredis à partir de la SAT Montréal. Ils poussent beaucoup en tant qu'entrepreneurs, ce n'est pas une marque, c'est un concept, ils iront très loin. C'est un projet dont il faut s'occuper en raison de leurs valeurs. Nous pensons réellement que cela va faire connaître Montréal. Estudio Niksen connaît également une croissance rapide et constante qu’on admire.

 

Notre podcast arrive, notre collaboration de merch aussi, mais rien n'est encore concret. MJ vient de travailler avec l'équipe de coiffure de la fashion week de Vêtement. Nous recherchons activement un deuxième emplacement et pensons toujours à rendre APART encore PLUS GRAND.

 

Photos prises sur pellicule par la photographe locale Sofie Hojabri - Streetadventures

Interviewer : membre de l'équipe et Designer Jr Dominique Montesano